Écrits2019-02-13T11:32:00+01:00

Billets d’humeur

L’heure du bilan

C’était une belle journée. Je réaménageais ma discothèque afin d’en optimiser le bel ordonnancement. […] Dans ces moments de pure félicité au cœur même de la matrice, j’ai toujours une pensée compatissante pour les abonnés Spotify et les amateurs de dématérialisation.

La peur du silence

C’était une belle journée. Je réaménageais ma discothèque afin d’en optimiser le bel ordonnancement. […] Dans ces moments de pure félicité au cœur même de la matrice, j’ai toujours une pensée compatissante pour les abonnés Spotify et les amateurs de dématérialisation.

La promesse

La lecture de diverses chroniques ou commentaires concernant le dernier Sabaton en date, The great war, m’a plongé dans les affres de la perplexité, m’amenant, encore une fois, à m’interroger sur mes contemporains, souvent « à côté de la plaque ».

Le droit d’inventaire

J’ai entendu l’expression « le droit d’inventaire » pour la première fois durant les années Jospin. Le grisonnant Lionel tentait de marcher dans les pas de Mitterand, et dirigeait le PS. Si l’héritage avait un peu de gueule et donnait de l’éclat à un Yoyo trop protestant pour le cirque politique français, il n’en était pas moins terni par des « affaires ».

Rester jeune

Vous savez ce qui est le plus difficile à accepter au fil des années ? — Les abdos Kronembourg ? Les cheveux qui tombent ? La vue qui baisse ? L’envie de voter à droite ? — Non. Le pire c’est d’accumuler un petit savoir, une expérience, même modeste, et se rendre compte qu’elle ne profitera à personne.

Killed by death

Certains disques sont des fenêtres ouvertes sur de vastes étendues, des territoires sans frontières, aux contours incertains et à l’horizon lointain. Des promesses d’infini, exaltantes comme toutes ces choses que l’homme invente puis espère pour supporter la trivialité de ce monde…